A Dictionary of intermediate japanese grammar = Nihongo by Seiichi Makino; Michio Tsutsui

By Seiichi Makino; Michio Tsutsui

Show description

Read or Download A Dictionary of intermediate japanese grammar = Nihongo kihon bunpo jiten PDF

Similar grammar books

Structuring Sense: Volume II: The Normal Course of Events

Structuring experience explores the variation among phrases notwithstanding outlined and buildings besides the fact that built. It units out to illustrate over 3 volumes, of which this can be the 1st, that the reason of linguistic competence could be shifted from lexical access to syntactic constitution, from reminiscence of phrases to manipulation of ideas.

Modes of Occurrence: Verbs, Adverbs and Events

Ranging from the location recursive conception of fact is principal to a concept of that means, this publication investigates the issues adverbs pose for systematic semantics. Barry Taylor argues that the hitherto promising "predicate modifier" procedure fails to house the extra refined difficulties of adverbial constitution and that Donald Davidson's replacement - to construe adverbs as adjectives on occasions - can in simple terms paintings inside of a metaphysical conception of the character of occasions.

Determinants of Grammatical Variation in English

The criteria investigated within the quantity comprise the next: phonological affects (such because the precept of rhythmic alternation and optimum syllable structure), frequency, pervasive semantic and pragmatic points (including iconicity, markedness, grammaticalization and typological tendencies), details constitution, processing complexity and horror aequi (the avoidance of id effects).

Extra info for A Dictionary of intermediate japanese grammar = Nihongo kihon bunpo jiten

Example text

Cette propriété, très souvent mentionnée, pourrait être illustrée par chacun des exemples suivants : (1) (2) (3) Marie est partie quand / après que / dès que Pierre est arrivé. Marie est partie avant que Pierre (n’)arrive. Marie est restée jusqu’à ce que Pierre arrive. En (1), (2) ou (3), la présupposition engendrée par la subordonnée temporelle est toujours la même : « Pierre est arrivé ». Cette présupposition ne varierait pas davantage si la subordonnée apparaissait dans une autre position (si elle était, par exemple, antéposée plutôt que postposée).

Le critère de reconnaissance de la présupposition le plus souvent mis en avant est celui de la résistance à la négation, que l’on retrouve à la fois – quoiqu’avec un mode d’appréhension différent – dans les approches sémantiques et pragmatiques. En l’appliquant à 1 Ainsi pour les exemples (1) à (3), il faut d’abord admettre la réalisation de l’événement Pierre est arrivé si l’on veut s’en servir comme repère temporel permettant de localiser l’événement ou état décrit dans la principale (Marie est partie / restée).

J’utilise quand pour désigner en fait aussi bien quand que lorsque. De la subordination à la connexion temporelle 43 Dans la perspective classique telle qu’elle est représentée par Olsson (1971), la subordonnée introduite par quand reçoit une interprétation inverse si elle décrit « un fait inattendu qui interrompt soudain l’action de la principale sans que le lecteur y soit préparé par ce qui précède ». (p. 80) Et de fait, le caractère inattendu de l’action décrite dans la subordonnée, les effets tant de surprise que d’interruption, sont très souvent mis en évidence.

Download PDF sample

Rated 4.32 of 5 – based on 15 votes